Centre d'études et de recherches en arts platiques

Agnès Foiret

Présentation

La peinture d’Agnès Foiret refuse la toile, le châssis et les pigments tout en instruisant une nouvelle page du procès d’engendrement de la surface dans la tradition de la peinture à l’huile. La pâte pigmentaire confectionnée par les peintres pendant plusieurs siècles est ici divisée et seule, l’huile de lin, à l’origine de l’éclat des tableaux est gardée. Cet unique médium, séparé des poudres colorées, prend sa place dans l’épaisseur du papier blanc. Des lignes d’huile de lin, dont émanent des effluves persistantes, sont tracées de haut en bas au pinceau. Elles s’inscrivent comme une litanie témoignant d’un déclin, d’un âge d’or perdu. L’univers des auréoles s’impose comme une interrogation. S’agit-il de la mémoire d’un corps ou de la révélation d’une disparition ? De faibles lueurs éclairent des vestiges de peinture voués à une destruction certaine par un processus d’oxydation en marche.

fichiers à télécharger

pdf de l'article

galerie photos

conférences-interface

 

© cérap - Tous droits réservés | plan du site | flux rss | contact | crédits